Sécurité maritime en Afrique : Fin à Douala de l’exercice militaire « Obangame »

Fin à Douala de l'exercice militaire « Obangame » pour la sécurité maritime en Afrique | Archives/DR
Fin à Douala de l’exercice militaire « Obangame » pour la sécurité maritime en Afrique | Archives/DR

L’exercice militaire international « Obangame » visant le renforcement de la sécurité et la sûreté maritimes en Afrique qui a connu la participation d’une vingtaine de pays d’Afrique, d’Europe et des Etats-Unis pris fin samedi à la base navale de Douala.

Pendant une semaine, il a question pour les participants, d’échanger d’expérience dans le sens de la mutualisation des efforts, en vue de faire face avec efficacité à l’insécurité et au terrorisme qui constituent un véritable fléau pour l’humanité.

Les travaux de Douala qui étaient axés notamment sur la lutte contre la piraterie maritime et la lutte contre le terrorisme dans le Golfe de Guinée, ont permis aux participants d’échanger sur ces fléaux qui menacent la stabilité et la sécurité des Etats.

Dans son intervention, le ministre de la Défense Joseph Beti Assomo a loué « la disponibilité des pays à mutualiser leurs efforts pour lutter contre le terrorisme », en occurrence en Afrique où les pays ne disposent pas toujours de moyens appropriés pour faire face à ce phénomène.

Une position qui rejoint celle des Etats-Unis, dont l’ambassadeur Michael Hoza a déclaré que « la lutte contre le terrorisme n’est pas l’affaire d’un seul pays ».

Pour cela, « les pays africains peuvent compter sur la disponibilité des Etats-Unis à les assister dans la guerre contre l’intolérance et l’obscurantisme » a souligné le diplomate américain dont le pays est l’un des principaux soutiens à cet exercice militaire international.

© CAMERPOST avec © APA