Cameroun – Forces de défense : l’armée de l’air teste ses équipements à N’Gaoundéré

L’armée de l’air camerounaise teste ses équipements | Illustration/DR
L’armée de l’air camerounaise teste ses équipements | Illustration/DR

Le matériel récemment acquis par l’armée de l’air camerounaise a été présenté il y’a quelques jours à N’Gaoundéré. La démonstration était présidée par Joseph Beti Assomo le ministre délégué à la Présidence chargé de la défense.

L’information a été relayée par de nombreux organes de presse notamment audiovisuels. Ainsi, le public apprend que la ville de N’Gaoundéré abrite un champ de tir international précisément à Tchabal, une localité située à une vingtaine de kilomètre du chef-lieu de la région de l’Adamaoua. Cet espace de plusieurs hectares, réhabilité par le génie militaire a servi de cadre à la démonstration de tirs nourris effectué par des hélicoptères de fabrication russe baptisés Mi 17. En réalité ces équipements ont été acquis par le Cameroun dans le cadre du renouvellement du matériel de l’armée, le conteste de lutte contre le terrorisme incarné par Boko Haram a certainement été pour quelque chose dans l’acquisition de ce matériel. Après plusieurs mois de formation sur l’utilisation de ces équipements il était logique pour les techniciens et les responsables notamment l’Etat-major de l’armée de l’air de prouver que ces hélicoptères sont opérationnels et peuvent désormais servir sur le terrain. De l’avis du général de brigade aérienne Jean Calvin Momha, chef d’Etat-major de l’armée de l’air interviewé par le quotidien Cameroon Tribune, ces hélicoptères peuvent être   engagés au combat et rendre service en terme de soutien aux troupes au sol.

© CAMERPOST par Hakim ABDELKADER

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz