Cameroun – Mouvement d’humeur : Les transporteurs sur l’axe Yaoundé – Soa bloquent la circulation au centre-ville

Des minibus de Soa à l'arrêt | Illustration/DR
Des minibus de Soa à l’arrêt | Illustration/DR

Les transporteurs par minibus sur l’axe Yaoundé – Soa ont perturbé la circulation dans la ville de Yaoundé le lundi 23 novembre 2015, ils manifestaient ainsi leur mécontentement face aux nouvelles mesures relatives à la restriction de leur zone de ramassage.

Il était très difficile de circuler dans aisément au centre-ville de Yaoundé le lundi 23 novembre 2015, dans la matinée et pour cause, un mouvement d’humeur initié par les transporteurs par minibus. Ceux-là même qui assurent la liaison entre Soa la ville estudiantine et le centre urbain précisément au lieu-dit Camair. La principale raison de cette montée d’adrénaline est une décision limitant leur zone ramassage selon leur porte-parole, cette décision leur intime l’ordre d’éviter le centre urbain pour leur activité qui serait une sorte de concurrence déloyale aux taxis ordinaires.  Ils devraient selon cette décision se limiter au ramassage en périphérie de la ville soit au lieu-dit Fougerole, vers le quartier Ngoussso. C’est donc dire leur refus d’exécuter cette décision qu’ils ont perturbé la circulation au centre-ville. Ils étaient soutenus dans leur mouvement par les étudiants qui estiment que cette nouvelle mesure leur impose des vrais de transport supplémentaires.  Deux ministres sont descendus sur les lieux pour calmer les manifestants, le ministre de l’enseignent supérieur Jacques Fame Ndongo et le ministre délégué auprès du ministre des transports Mefiro Oumarou. Selon ce dernier des réflexions sont en cours pour mieux réguler ce mode de transport. Prosper Essomba, le président d’un des syndicats de transporteurs, il faut que l’Etat les aides à faire sereinement leur travail : « nous ne sommes pas des voyous, encore moins des bandits, nous rendons un service à la population et nous souhaitons que notre secteur soit régularisé qu’on ne nous traite plus comme des clandestins » explique-t-il.   En attendant qu’une solution définitive soit trouvée, les transporteurs ont repris leur activité.

© CAMERPOST par Hakim ABDELKADER

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz