Cameroun : La construction du second pont sur le fleuve Wouri essaie de rattraper son retard

Emmanuel Nganou Djoumessi, ministre des travaux publics | DR
Emmanuel Nganou Djoumessi, ministre des travaux publics | DR

Le ministre Emmanuel Nganou Djoumessi en charge des travaux publics, a réuni mercredi 18 novembre 2015, les différentes parties prenantes dans la construction du second pont qui relie la ville économique de Douala, à sa banlieue industrielle de Bonabéri.

C’est le président Paul Biya lui-même qui, le 14 novembre 2013, avait procédé à la pause de la première pierre de ce projet en expliquant qu’il était urgent de le construire pour “fluidifier les échanges entre les rives du fleuve Wouri”. Une urgence que le ministre des travaux publics de l’époque Patrice Amba Salla avait estimé à 44 mois.

Un peu plus de 24 mois plus tard, seulement 45% des travaux ont été réalisé. Les défis se sont multipliés pour le groupement d’entreprises retenus pour sa réalisation. Une barge qui, en janvier 2015, a provoqué un incident, puis des retards dans les opérations de déguerpissement et parfois des remous parmi les travailleurs du projet qui revendiquaient des améliorations de leurs conditions de travail et de leur salaire.

Le ministre Djoumessi a pris la décision de mettre en place d’un tableau de bord qui servira d’instrument de pilotage et identifiera les actions par ordre chronologique. Il a aussi invité les parties prenantes à jouer chacun pleinement son rôle dans le projet.

Source : © Investir Au cameroun

  • ntonga joel

    Une accélération des grands projets initié par le président Paul Biya doit être faite. L’objectif assigné à la
    nouvelle équipe gouvernementale par le chef de l’Etat Paul Biya était l’accélération
    du plan d’urgence et l’organisation des deux Can qui sont
    un grand défis pour les admis du 02 octobre 2015 à servir le pays. Ainsi donc les travaux sur le deuxième pont du Wouri rentrent dans ce plan d’urgence car c’est une nécessité pour la traversée vers l’émergence 2035