Cameroun : Un parfum d’insolite en couverture des journaux

Un parfum d'insolite en couverture des journaux | RFI
Un parfum d’insolite en couverture des journaux | RFI

Les sujets abordés par les journaux camerounais parus vendredi ont une forte teneur d’insolite et de polémique.

Avec pour titre commun «Le RDPC interdit un meeting du MRC», Mutations et Le Jour affirment que le Rassemblement démocratique du peuple camerounais, au pouvoir, a fait écran au Mouvement pour la renaissance du Cameroun, qui pour sa part s’active dans l’opposition, qui projetait un meeting samedi dans le chef-lieu de la région de l’Ouest, Bafoussam.

Et la première publication citée de se demander si l’autorité préfectorale du pays, à l’origine de l’interdiction d’un rassemblement pourtant dument déclaré selon la législation au prétexte de menaces à l’ordre public, est, finalement, devenue la «petite armée du système autoritaire qui étouffe la libre expression politique.

S’aventurant sur le terrain de l’insécurité, Emergence se demande si les attentats terroristes de vendredi dernier à Paris ne seraient pas, finalement, «une aubaine pour le Cameroun».

«Le massacre parisien pourrait-il pousser la France à mieux s’impliquer dans la lutte contre le terrorisme dans notre pays ?» s’interroge cette publication pour qui l’Hexagone n’en fait pas assez dans la recherche de solutions visant l’éradication de la secte islamiste Boko Haram.

«FECAFOOT : Abdouramane et compagnie contre-attaquent», poursuit cette publication, cette fois pour évoquer la posture de l’un des acteurs majeurs ayant occasionné l’annulation totale du processus électoral de la Fédération camerounaise de football, et qui vient d’annoncer le blocage des comptes de ladite instance en défiance à l’annonce, par le ministre des Sports Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt, de prononcer «la validité» dudit processus.

«Comment obtenir la tête de Tombi à Roko ?» renchérit son confrère Le Soir à propos du nouveau président fédéral : une question qui se profile dans les dénonciations de certains acteurs du football camerounais, à propos d’un processus électoral réputé vicié et qui le condamne à remettre son tablier à peine élu.

«La position de Bidoung Mkpatt aura des conséquences sur le fonctionnement et la dynamique du mouvement sportif qu’il a rejoint il y a un peu plus d’un mois et demi», analyse Mutations pour qui, en décidant du maintien de Tombi à Roko à la présidence de la FECAFOOT, le ministre des Sports montre qu’il ne permettra pas d’entraves dans l’organisation administrative ou matérielle des Coupes d’Afrique des nations (CAN) 2016 (dames) et 2019 (messieurs).

The Guardian Post est loin de partager cette position, pour qui l’immixtion du gouvernement dans les affaires du ballon rond pousse le Cameroun vers une suspension par la Fédération internationale de football association (FIFA) et la Confédération africaine de football (CAF).

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz