Cameroun – FECAFOOT : Bidoung Mkpatt soutient Tombi A Roko

Bidoung Mkpatt favorable à l'exécutif actuel de la Fecafoot | © CAMERPOST/ONE
Bidoung Mkpatt favorable à l’exécutif actuel de la Fecafoot | © CAMERPOST/ONE

Le Ministre des Sports et de l’Education physique s’est prononcé le 18 novembre, lors d’une réunion de concertation organisée dans son Département ministériel.

Tombi A Roko devrait demeurer à la tête de la Fédération camerounaise de Football (Fecafoot), du moins pour les quatre prochaines années. Dans son communiqué final, le Ministre Bidoung Mkpatt a constaté « la validité du processus électoral à la Fecafoot ». Les dispositions de l’Assemblée Générale du 5 aout 2015 sont donc maintenues.

Les raisons sont multiples qui motivent la sortie du chef du Département ministériel. Elles tiennent en général : du respect du calendrier imposé par la Présidence de la République du Cameroun, du souci d’union autour des lions indomptables et de la démonstration de l’inopportunité de la sentence de la Chambre de Conciliation et d’Arbitrage (Cca). Le respect du calendrier présidentiel est le point le plus important de la désormais résolution du 18 novembre 2015. Le Ministre revient ici sur la communication spéciale du Président de la République, le 15 octobre dernier. Il évoque notamment « les instructions fermes du Président Paul Biya, en relation avec les can 2016 et 2019 qu’il faudrait impérativement réussir ». Les deux compétitions seront organisées par le Cameroun.  Il est nécessaire que toutes les énergies des camerounais convergent vers le rayonnement de la Nation dans l’optique de ces échéances importantes.

L’union sacrée autour des lions indomptables est l’autre impératif catégorique du Ministre des Sports et de l’Education physique. La sélection nationale est passée par des moments difficiles qu’il convient d’oublier. Le processus est d’ores et déjà lancé avec la qualification du Cameroun pour le troisième et dernier Tour des Eliminatoires de la prochaine Coupe du monde de football, organisée en 2018 par la Russie. La qualification à terme du Cameroun est plus qu’envisageable aujourd’hui, « bien que les conditions de travail de la sélection nationale ( …) aient été difficiles ». Bien plus il faut améliorer « la qualité des prestations de l’équipe nationale fanion ». Les lions indomptables sont en outre engagés dans une opération de reconquête de leur public. Une quête qui serait compromise en cas de changement à la tête de la Fecafoot. Une telle situation destabiliserait en effet les efforts consentis, de même que les succès enrégistrés dans le sens du renouveau du mouvement footbalistique national. En somme le moment est mal choisi pour ce faire.

Le Ministre des Sports et de l’Education physique met en exergue un dernier paramètre dans son agumentaire. Il démontre le caractère inopportun de la sentence arbitrale (Chambre de Conciliation et d’Arbitrage, ndlr). En effet la Loi 2011 / 018 du 15 juillet 2011 ne reconnait à la chambre que le pouvoir de statuer sur les litiges opposant les licenciés et les Fédérations sportives, après épuisement des voies de recours internes de chaque Fédération. Ladite Loi porte Organisation et Promotion des Activités physiques et sportives au Cameroun.

© CAMERPOST par Olivier Ndema Epo

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz