2eme pont sur le Wouri : le début des travaux toujours attendu

Les travaux préliminaires de génie civil se poursuivent sur le terrain mais la matérialisation physique reste attendue.
L’intérêt de ce 2eme pont sur  le fleuve Wouri n’est plus à démontrer. De nombreuses études ont confirmé la nécessité voire l’impératif de réaliser cet ouvrage qui viendrait décongestionner le trafic sur le pont actuel et favoriser les échanges entre la ville de Douala et les régions de l’Ouest, du Nord et du Sud ouest. La longue attente est bientôt terminée, si on se réfère aux récents propos du Délégué du gouvernement auprès de la  ville de Douala, tenus lors d’une session ordinaire du conseil, le vendredi 19 juillet 2013.
 
Le premier magistrat de la capitale économique soulignait alors : « le sondage est en train d’être effectué, il faudra du temps pour que le chantier soit physique donc visible ». En réalité les entreprises prestataires retenues pour l’assistance à la maitrise d’ouvrage et l’assistance géotechnique sont déjà sur le terrain. Concrètement ce pont sera construit par le groupement d’entreprise Sogéa-Satom/Eiffel/Soletanche-Bachy/Lavigne, cheron-Greisch. Le Ministère des Travaux Public précise que le marché y relatif à été signé le 04 mars 2013, suivi d’un ordre de service de commencer les prestations.
 
Face à l’impatience grandissante autour de ce projet, Patrice Amba Salla le Ministre des Travaux Publics apporte les précisions suivantes : « le projet de construction d’un second pont sur le Wouri est segmenté en deux phases. Une première celle en cours, qui s’étant sur huit mois et dont le but principal consiste pour le groupement d’entreprise sélectionné à approfondir  son projet sur le plan des études architecturales, techniques, géotechniques et paysagères, en raison du fait que le projet retenu à l’appel d’offre était du niveau d’avant projet sommaire. Une seconde phase d’une durée de 36 mois, consacrée à l’exécution des travaux proprement dits ».
 
La matérialisation physique du début des travaux pourrait intervenir en décembre prochain. Mais dès le mois de septembre prochain, certains travaux préliminaires devraient voir le jour, notamment l’installation sur le site et les travaux préparatoires à savoir l’aménagement des plates formes, la construction des ouvrages provisoires…  Le projet du second pont sur le fleuve Wouri est évalué à environ 84.5 milliards de Fcfa. Il est cofinancé par l’Agence Française de Développement (AFD) à hauteur de 80 milliards de Fcfa et par l’Etat du Cameroun avec 4.5 milliards de Fcfa.

Hakim Abdelkader