2e pont sur le Wouri : L’incertitude persiste

Les travaux sont pratiquement finis. Tribune et espace de réception. Mais, la date de la cérémonie de la pose de la première pierre du prochain pont demeure incertaine.

Pont_wouri

C’est retombé. La forte fièvre des préparatifs. Le balaie répétitif des autorités administratives aussi. Bonanjo et ses environs reprennent peu à peu, leur sombre éclat d’antan. Sur le site devant abriter la cérémonie de la pose de la première pierre, à un jet de cailloux de l’actuel pont, les travaux (pratiquement) terminés. Quelques employés encore présents, (re)nettoient, chaque jour, les tentes déjà dressées. Comme la plupart des habitants de la ville de Douala, ils sont sur l’expectative. Car, ils ne savent ni le jour ni l’heure de la venue de « dieu ». Rien de précis. « Le directeur adjoint de la Présidence était ici récemment. C’est vrai que ce n’est pas la première fois mais, on suppose que la cérémonie, c’est pour très bientôt. On s’atèle pour se rassurer que tout est bien fait. L’eau coulait dans la tente présidentielle, on nous a demandé de réparer. C’est déjà fait. Maintenant, on nettoie juste les tentes pour qu’elles ne soient pas sales », explique un agent en service sur le site. Même les membres du gouvernement venus s’enquérir du niveau des travaux n’ont déniés s’étendre sur la question. Peut-être qu’ils laissent le soin aux autorités locales.
Direction, Communauté urbaine de Douala (Cud). Les responsables rencontrés ici donnent une brève réponse, sans précision aucune, au reporter : « C’est imminent ! ». Mais quand-on ? « La juste réponse doit venir de la Région », dixit, toujours sous anonymat, un employé de la Cud. Dans les services du gouverneur de la région du Littoral, toujours aucune information. Mais, des menaces. « Vous aimez toujours fouiller où il ne faut pas. Même si l’attente dure dix ans, où est ton problème ? C’est ton argent ? Quand la date sera fixée par le Cabinet civile de la Présidence de la République, vous seriez au courant. Allez et ne revenez plus ici », lance, violement, le fonctionnaire retrouvé au secrétariat du gouverneur. Comme en février donc, l’effet de l’imminente arrivée du chef de l’Etat dans la ville de Douala au courant de ce mois d’octobre n’aura produit aucun effet escompté.

Nouveau retard accusé

Les travaux aussi ne débuteront pas à la date prévue. On se souvient que le ministre des Travaux publics, Amba Salla, soulignait que « le chantier, initialement annoncé pour janvier dernier, débutera finalement entre juillet et août 2013 ». Une nouvelle date non respectée. Et bonjour le nouveau retard accusé dans les travaux de construction du nouveau pont sur le Wouri. Un pont donc le coût de réalisation est estimé à près de 84 milliards Fcfa hors taxe. Pendant ces travaux, l’ancien pont ne sera pas fermé. Il y aura une estacade (sorte de digue) pour permettre la circulation.

Frank William BATCHOU

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz